Le non-sens économique

Écoutez- nous,

Les mots sans aucun sens, les maux alibis de la perte de démocratie !

Gérer, Prévoir, Anticiper, Protéger sont les verbes les plus employés en cette période de crise sanitaire et économique !

C’est ce que l’on demande aux chefs d’entreprise, quelle qu’en soit la taille et de plus on le rend responsable pénalement de tout !

Comment, dans ce contexte, y compris pour ceux fermés administrativement (et pour les autres) peut-on leur demander de prévoir alors même que le gouvernement navigue à vue et nous demande de l’indulgence dans le jugement que l’on porte, nous simples citoyens.

Comment, à cause de l’indigence des investissements  non faits dans notre système de santé, à cause de l’absence d’anticipation peut-on demander à ceux qui sont fermés de tout mettre en œuvre pour continuer à vivre, devrais-je dire à survivre !

Comment peut-on exiger la protection des salariés à un chef d’entreprise alors même que l’ Etat n’a pas su ni ne sait nous protéger ? A-t-il une responsabilité pénale comme nous ?

S’il vous plaît messieurs nos gouvernants ne nous demandez pas ce que vous êtes, dans l’impossibilité de faire pour le pays, notre pays ! Donnez-nous cette lisibilité qui nous permettra de continuer comme nous le faisons depuis longtemps à investir, protéger nos salariés et donc créer de la richesse  nationale !

Proposez-nous un langage clair lisible et surtout cohérent pour que nous puissions nous appuyer dessus pour continuer à vivre économiquement et aussi socialement !

La COVID n’est pas tout, combien de services publics argumentent les retards de traitement par ce mot «  c’est la COVID » alors même que pour les particuliers qui sont salariés, ex salariés, chefs d’entreprise, retraités et simples citoyens, les prélèvements continuent !Dans tous les cas pour vos services publics : Pas de retard, pas de solidarité !

Élevez la citoyenneté des chefs d’entreprise en vous mobilisant autrement pas que par des contrôles à la petite semaine qui nous infantilisent.

La solidarité n’est pas qu’un simple mot ! si c’était le cas, il faudrait alors à feu Alain Rey de l’effacer du dictionnaire le Robert !

Les mots n’effacent pas les maux….

Vos mots n’effacent pas nos maux !